Lachance, Nicolas

Contenu de la page principale

Lot: 

25
Black Mirror 2

Black Mirror 2 stems from a series of experiments following the research of landscape artist Claude Lorrain, who popularized the use of the pocket mirror—or Claude glass—in the 18th century. Capturing landscape subjects in a reduced and simplified format, these glasses were used as a frame for drawing preparatory sketches in situ. Black Mirror 2 is at once a reflection and trace of the conditions surrounding its appearance.

Acrylic lacquer on canvas,
  • 2013
25,5 x 25,5 cm |

Estimate: 

1 200 $

Nicolas Lachance traque avec obstination les phénomènes d’apparition et de disparition de l’image. D’apparence hétérogène, sa pratique picturale repose sur une recherche qui se traduit par une série de paradoxes : la métaphore photographique sert de matrice à un travail manuel long et laborieux, les gestes de retouche hantent les procédures de duplication de l’image, le rebut flirte avec le monochrome, la tentation du kitch, avec l’installation postconceptuelle. La notion de filtre articule ces tensions à même la surface picturale, qui devient le lieu privilégié d’une saisie : d’un côté, le filtre soustrait (il cadre les afflux de matière, les transforme et en régule l’épanchement), mais de l’autre, il cultive les traces des résidus amassés dans l’atelier (poussière, images trouvées, objets d’occasion), il cumule les dépôts palimpsestes de travaux antérieurs, comme autant de catalyseurs qui reconfigurent chaque fois les mailles d’un filet tendu pour saisir peut-être moins l’image que notre propre regard. 

Au printemps, Nicolas Lachance a présenté Cadrer la fumée à la Fonderie Darling et Design Paradigm à la galerie René Blouin. Cet automne, il participe au 16e Concours de peinture de la Banque Royale du Canada (RBC).