Rafman, Jon

Jon Rafman, Annals of Time Lost (She Knows, she knows, she knows), 2013.

Numéro de lot : 

40
Annals of Time Lost (She Knows, she knows, she knows)

Cette œuvre s’est développée parallèlement à un projet plus vaste qui explorait le thème de la contingence et de la mutabilité intrinsèque de l’histoire. Elle réunit une image archétypale d’une culture du divertissement périmée et une peinture montrant un rhinocéros amené à Venise pour un carnaval, au 18e siècle. Selon les témoignages de l’époque, c’était la cinquième fois seulement qu’un tel animal était vu en Europe depuis l’époque romaine.

Par le mélange des images, leur recadrage et leur éloignement par rapport à leur présentation classique, l’œuvre tisse des liens nouveaux entre diverses références historiques et culturelles. Tout en dirigeant l’attention vers le potentiel de l’archive virtuelle à dévoiler des façons autres de construire et de préserver nos histoires collectives et personnelles, l’œuvre agit comme un palimpseste en ouvrant entre des strates culturelles disparates un espace intertextuel fascinant.

Impression au jet d'encre,
  • 2013
118,4 x 84,1 cm |
Édition unique

Valeur estimée : 

1 800 $

Jon Rafman (1981) is an artist, filmmaker, and essayist. He holds a BA in philosophy and literature from McGill University and an MFA from the School of the Art Institute of Chicago. His films and artworks have gained international attention and have been exhibited at Museum of Contemporary Art of Rome, the Saatchi Gallery in London, and the New Museum in New York City. Rafman’s work has been featured in Modern Painter, Frieze, Artforum, the New York Times, and Harper’s Magazine. His work examines the effects of technology on the individual, social relations, and contemporary culture at large, with a recent emphasis on online exploration and the digital archive.