Boulva, Eveline

Eveline Boulva, Songe|Chimère, 2017

Numéro de lot : 

4
Songe|Chimère

L’œuvre Songe|Chimère montre un ciel nuageux sous lequel sont inscrites les coordonnées géographiques de l’observateur. Le dessin a été élaboré suivant une approche stylistique inspirée des trames d’impression. Toutefois, cette trame est ponctuée « d’erreurs » qui évoquent métaphoriquement les risques liés à l’usage de la géo-ingénierie, terme regroupant différentes techniques conçues pour manipuler artificiellement le climat terrestre et espérer contrer le réchauffement climatique.

Nous nous trouvons devant un ciel définitivement altéré. La présence des coordonnées géographiques renforce ironiquement l’idée d’une volonté de contrôle de l’humain sur son environnement : géoréférencer jusqu’aux éphémères phénomènes nuageux.

Graphite sur contreplaqué,
  • 2017
92 x 92 cm

Valeur estimée : 

3  700 $

Eveline Boulva développe une pratique du dessin où s’instaure un dialogue entre art et géographie à travers les thèmes conjoints du territoire et du paysage. Dans son processus de création, l’artiste de Québec s’intéresse au caractère spécifique des territoires en les parcourant et en les observant. Dès lors, la forme donnée aux œuvres varie en fonction des expériences vécues et des rencontres effectuées sur le terrain ; sa démarche est de nature à la fois empirique, poétique et critique. Depuis quelques années, alors que les conséquences liées à l’altération des espaces naturels par l’action de l’humain sont de plus en plus visibles et ressenties, la question environnementale prend une importance croissante.

Boulva est titulaire d’un doctorat de l’Université Laval en art et géographie. Son travail a été présenté au Québec dans une quarantaine d’expositions, collectives, comme C’est arrivé près de chez vous (MNBAQ, 2008) ou individuelles, comme Des lieux et des temps (Musée du Bas-St-Laurent, 2012). Elle a également présenté son travail sur la scène internationale, notamment en France, au Grand Palais, à l’occasion d’Art Paris 2012. En 2016, elle a participé au 34e Symposium international d’art contemporain de Baie-St-Paul. On retrouve ses œuvres dans plusieurs collections publiques et privées.