Stuart, Beth

Beth Stuart, Accretion, 2008.

Numéro de lot : 

32
Accretion

Accretion a été peinte tout juste après que Beth Stuart ait cessé de travailler à partir de photographies. Dans la peinture, les formes – tantôt familières, tantôt insaisissables – vacillent de façon caractéristique. Au centre, un tube vert évoque une vue en coupe autant qu’un fragment de paysage. Comme dans toutes les peintures de Stuart, une gaucherie délibérée anime le rapport entre l’image et les limites de l’œuvre, comme si la peinture était parfaitement consciente de sa propre nature.

Huile sur toile,
  • 2008
152,4 x 121,9 cm

Valeur estimée : 

3 600 $

Beth Stuart est peintre. Elle habite Toronto. Depuis qu’elle a obtenu sa maîtrise en beaux-arts de l’Université de Guelph, en 2009, elle a participé à deux expositions individuelles et à de nombreuses expositions collectives, y compris L’étincelle du Phénix : Jeune peinture canadienne, dont le commissariat a été assuré par Robert Enright, de la Galerie Simon Blais, à Montréal. Durant l’été 2009, elle a pris part à une résidence au Banff Centre avec Jan Verwoert, critique de renom international, sous le thème Why are Conceptual Artists Painting Again? Because They Think it’s a Good Idea (Pourquoi les artistes conceptuels peignent-ils encore ? Parce qu’ils pensent que c’est une bonne idée.). Récemment, elle a fait partie des finalistes du Concours de peintures canadiennes RBC. Elle se prépare maintenant à une exposition solo à Battat Contemporary, en mars 2011. Ses œuvres sont accessibles par l’entremise de la galerie torontoise Board of Directors.